La politique environnementale de l’ULiège relative aux trajets internationaux est entrée en vigueur le 1er avril 2022. Elle a pour objectif de diminuer les émissions de gaz à effet de serre générés par les déplacements de la communauté universitaire en réduisant l’usage de l’avion et en favorisant des alternatives plus durables.

Trajets internationaux à l’ULiège

En 2019, le personnel de l’Université de Liège a parcouru près de 27 millions de kilomètres en avion pour participer à des congrès, mener des recherches, donner des cours ou développer des collaborations internationales. Ces déplacements ont généré près de 6000 tonnes de CO2, ce qui représente approximativement 6 % du bilan carbone de l’ULiège. Les trajets des étudiants en mobilité, non comptabilisés jusqu’à présent, s’ajoutent à ces chiffres.

preview-gallery-rapport-p19-with-aero-cut

Cartographie des 9440 trajets en avion réalisés par les membres du personnel de l’ULiège en 2019. © Marc Binard, ULiège – Geomatics, 2022

Une part de ces émissions ne peut être évitée, mais le développement d’alternatives ouvre de nouvelles perspectives pour réduire l’impact environnemental de ces trajets. Dans cette perspective, le Conseil d’administration a adopté une politique institutionnelle sur proposition du Conseil scientifique du développement durable.

Quatre axes pour une mobilité plus durable  

La politique environnementale relative aux voyages professionnels et didactiques des membres de la communauté universitaire repose sur quatre axes :

1. Sensibiliser la communauté universitaire aux impacts environnementaux des trajets internationaux et aux alternatives disponibles, pour que chaque personne effectue ses choix de mobilité de manière en étant informée.

2. Développer les alternatives aux déplacements internationaux lorsque le déplacement est dispensable, notamment par l’usage de la visioconférence.

3. Choisir le mode de transport le plus durable pour effectuer des trajets internationaux, notamment en insérant des clauses environnementales dans le marché public Agence de voyages.

  • Par défaut, les trajets en train sont obligatoires vers les destinations accessibles en moins de 6 heures de gare à gare, ainsi que vers les destinations pour lesquelles le trajet en train n’excède pas de 3 heures le trajet en avion.
  • Par défaut, les trajets en train sont conseillés vers les destinations accessibles en moins de 8 heures de gare à gare, ainsi que vers et depuis les hubs aéroportuaires accessibles en moins de 6 heures (trajets internationaux avec escale).

ULIEGE-Trajets internationaux-2 

Télécharger l'arbre décisionnel

4. Créer un fonds interne de soutien aux initiatives durables, alimenté par une contribution volontaire des voyageurs en avion, calculée sur la base des émissions de gaz à effet de serre de leur voyage.

Favoriser la mobilité durable des étudiant·e·s

Les étudiant·e·s qui participent au programme Erasmus peuvent bénéficier du subside Save the climate ULiège si leur voyage vers l’établissement d’accueil s’effectue en train ou en car.

Questions fréquentes sur les clauses environnementales du marché public agence de voyages

Quels sont les axes de cette politique environnementale ?
Quelles sont les conditions environnementales lors d’une réservation via l’agence de voyage ?
Quelles sont les destinations accessibles en train à partir de nos campus en moins de 6 ou de 8 heures ?
Puis-je bénéficier d’un meilleur confort en voyageant en train ?
Les clauses environnementales sont-elles également applicables pour des réservations effectuées sans passer par l’agence de voyage ?
Comment compenser les émissions de gaz à effet de serre de ses trajets ?
Puis-je obtenir une aide financière pour compenser un éventuel surcoût d’un voyage en train ?
Où puis-je obtenir davantage d’informations sur les conditions du marché public « Agence de voyage » ?

Partagez cette page